Danger auditif pour les enfants de moins de deux ans. Parents réagissez!

acouphène cible 

Ils n’ont même pas deux ans et de très jeunes enfants sont déjà rivés à leur casque audio, même la nuit pour s’endormir. Une génération de sourds précoces, d’hyperacousiques et d’acouphéniens posera un problème grave de santé publique dans les années à venir.

Le casque audio et les écouteurs sont utilisés par des enfants de plus en plus jeunes avec près de 10% des enfants de moins de deux ans qui s’endorment avec, selon une enquête Ipsos rendue publique jeudi.

Force est de constater que la chanson pour enfants de jadis a été remplacée par le casque. « Nous sommes très inquiets de voir que la berceuse est remplacée par le casque«  commente Jean-Louis Horvilleur, un audioprothésiste qui a coordonné l’enquête réalisée pour le compte de l’association « la semaine du son » avec notamment le soutien de la Direction générale de la santé (DGS).*

Les oreilles des jeunes sont véritablement en danger. La véritable surprise est venue des enfants de moins de deux ans qui, selon leurs parents, seraient 15% à utiliser des casques et des écouteurs et à s’endormir avec eux lors de longs trajets en voiture (71% de ceux qui les utilisent), mais également dans leur lit (61%), soit 9% de l’ensemble des enfants de moins de deux étudiés. Cette crainte est confortée par les parents qui sont 85% à déclarer qu’ils entendent ce que l’enfant écoute avec un casque en voiture sur de longs trajets.

*L’enquête a été réalisée auprès de 1.500 personnes dont 500 parents d’enfants de 0 à 6 ans, 511 enfants de 7 à 12 ans et 502 adolescents âgés de 13 à 19 ans.

Philippe Barraqué, musicologue, musicothérapeute, expert santé

Sources : la semaine du son, DGS

Coaching Stop Acouphènes™ , c’est décidé je le fais! – Philippe Barraqué

oreillecortexaud 

Acouphènes, hyperacousie, baisse d’audition, vous avez tout essayé. Pourquoi ne pas faire confiance à l’expertise d’un spécialiste qui vous apportera les conseils et les solutions adaptés à votre pathologie auditive.

Comment en bénéficier rapidement?

  • Dès réception de votre commande en ligne, vous nous indiquez les jours et heures qui  vous conviennent le mieux pour réaliser votre Coaching Stop Acouphènes par téléphone. Vous nous décrivez également vos symptômes actuels, les traitements médicaux que vous suivez, afin de mettre en place une stratégie efficace pour remédier à vos problèmes auditifs.

Comment se passe la séance de coaching et quelle en est la durée?

  • La séance Coaching Stop Acouphènes dure 45 minutes environ et comprend : – Des tests audio-phonologiques – L’analyse de vos acouphènes – Un bilan psycho-acouphénologique (stress, dépression, insomnie, isolement relationnel) – L’établissement d’un protocole thérapeutique (des exercices simples à pratiquer tous les jours) Le coaching s’achève par des conseils à mettre immédiatement en pratique pour un soulagement immédiat de vos troubles auditifs.

Et après la séance?

  • A l’issue de la séance de Coaching Stop Acouphènes , il vous est adressé dans les 48 heures par mail un compte-rendu détaillé avec les différentes pratiques de santé à mettre en œuvre pour traiter vos problèmes auditifs. Nous pouvons joindre à ce mail un fichier téléchargeable MP3 (durée 1h) accordé à la fréquence exacte de votre acouphène (+ bruit blanc) à écouter intégralement tous les jours.

Pour commander votre Coaching Stop Acouphènes™, cliquez ici

– Acouphènes Solutions – Tous droits réservés – Reproduction interdite

Stop Acouphènes, marque déposée.

Traiter vos acouphènes par la visualisation et la respiration #Philippe Barraqué

acouphènes visualisation 

Une pratique d’autoguérison de vos acouphènes consiste à utiliser la visualisation et la respiration. Une technique de développement personnel et de bien-être à la portée de tous pour effacer le programme mental perturbateur.

Comme chacun le sait à présent, l’acouphène, surtout s’il est subjectif, sans cause métabolique avérée, c’est d’abord une question qui se règle au niveau du mental. Voici comment réduire vos bruits auditifs en suivant cette pratique simple.

  • Imaginez vos bruits auditifs comme deux petites sphères de couleur sombre situées respectivement dans chacune de vos oreilles.
  • Chaque nouvelle inspiration les charge d’acouphènes et peu à peu, ces billes d’énergie noire et négative quittent lentement vos oreilles et s’élèvent dans l’espace où elles disparaissent à jamais.
  • Inspirez toute trace, tout résidu de vos acouphènes, toute émotion et traumatisme qui leurs sont liés, retenez l’air quelques instants pour retrouver le silence originel, expirez à fond et chassez-les le plus loin possible!
  • Associez cette pratique thérapeutique à l’écoute simultanée des CD Stop Acouphènes et Neurostimulation Anti Acouphènes.

Philippe Barraqué, musicothérapeute, musicologue, expert santé

Son nouveau CD Neurostimulation Anti Acouphènes vient de sortir et c’est déjà la meilleure vente Santé&Bien-être : www.stop-acouphenes.fr

PARTAGEZ CETTE INFORMATION IMPORTANTE : Stop Acouphènes et Neurostimulation Anti Acouphènes sont des méthodes validées scientifiquement et recommandées par des ORL et des audiologistes.

  • Tous droits réservés – Philippe Barraqué – Acouphènes Solutions –

Révolutionnaire! Neurostimulation Anti Acouphènes

1

Révolutionnaire et remarquable par sa simplicité d’utilisation, la Neurostimulation Anti Acouphènes™ agit directement sur le donneur d’ordre de vos acouphènes : le cerveau. Il suffit d’écouter le CD au casque tous les jours et c’est tout.

Son concepteur Philippe Barraqué, musicothérapeute de renom, a abouti à la mise point d’algorithmes intelligents qui, à force d’être répétés, désorganisent les connexions neuronales qui cessent progressivement de générer les bourdonnements, sifflements, tintements, souffles et pulsations ressentis dans les oreilles et dans la tête.

La Neurostimulation Anti Acouphènes™ (N.A.C.) est basée sur des séries aléatoires de douze sons en relation avec les fréquences qui perturbent votre audition. Des études cliniques ont démontré que ces séquences sonores diminuent l’activité électrique des cellules nerveuses responsables des acouphènes.

En utilisant quotidiennement la Neurostimulation Anti Acouphènes™, vous constaterez une diminution de l’impact de ces bruits parasites sur votre vie de tous les jours, une meilleure qualité de vie et de sommeil.

La technique exclusive N.A.C.™ est l’aboutissement de nombreuses années de recherches audiologiques pour améliorer le quotidien des personnes ayant des troubles de l’audition quelles qu’en soient la nature et l’intensité.

Disponible dès maintenant sur le site Stop Acouphènes

Acouphènes Solutions – Tous droits réservés – Philippe Barraqué

Une lentille auditive révolutionnaire – Philippe Barraqué

guérison épanouissementImaginez une lentille auditive complètement invisible, placée près du tympan et qui permet de vivre naturellement sans s’en préoccuper. Un fabricant d’aide auditive l’a faite.

Première aide auditive au monde complètement invisible*, cette lentille de contact est la solution qui lève les principaux freins évoqués par les personnes hésitant à adopter des aides auditives. Profondément installée dans le conduit auditif, cette lentille offre des performances d’audition optimales. Très bien tolérée, elle se porte sans interruption pendant quatre mois.

Une fois la lentille installée dans le conduit auditif par un audioprothésiste qualifié, les porteurs de cet appareillage sophistiqué pourront la conserver pour toutes leurs activités quotidiennes sans s’en soucier. Sans nettoyage, ni installation quotidienne, elle permet de faire du sport, prendre une douche, dormir, écouter de la musique avec des écouteurs, téléphoner, entre autre. Ainsi, vous mènerez vos activités quotidiennes sans contrainte en oubliant le port de l’aide auditive.

Autre point fort : son placement au plus près du tympan offre une excellente qualité sonore, sans bruit ambiant, larsen ou effet d’occlusion. L’écoute est très naturelle et zen! Nul doute que cette lentille auditive très performante rencontrera un très large public puisqu’elle s’adapte aux différents degrés d’acuité auditive. Elle convient tout particulièrement à des personnes dynamiques et actives qui hésitaient jusqu’à présent à franchir le pas psychologique de l’appareillage.

*Lyric (Phonak)

Philippe Barraqué, musicothérapeute, docteur en musicologie, expert santé

http://www.stop-acouphenes.fr – la référence en thérapie sonore recommandée par les ORL et les audioprothésistes – Top 10 des meilleures ventes de CD anti-acouphènes.

Acouphènes solutions – Philippe Barraqué – Tous droits réservés –

La pompe à chaleur du voisin vous pompe l’air, réagissez! – Philippe Barraqué

Le bourdonnement permanent de la pompe à chaleur

Le bourdonnement permanent de la pompe à chaleur

Il est de plus en plus courant de subir les nuisances sonores d’une pompe à chaleur installée par votre voisin pour chauffer économiquement sa maison ou sa piscine. Problème, elle vous pompe l’air avec son bruit de fond constant. Quelques pistes pour y remédier tout en restant zen.

Ce n’est pas pour rien que les fabricants de pompes à chaleur les plus réputés usent de recommandations pour que leurs installations ne se transforment pas en psychodrames avec le voisinage. Mais sur le terrain, on constate bien souvent un mépris total de leurs recommandations, chacun se la jouant « perso » et considérant sa pompe à chaleur comme la plus silencieuse du marché. D’ailleurs, certains aiment l’écouter tourner et en faire profiter leurs chers voisins! Pourtant, si ces engins dits technologiquement évolués génèrent un volume sonore réduit entre 3 et 5 décibels, ils produisent un bourdonnement constant, des infrasons, des résonances aigües et des vibrations qui pourraient, dans bien cas, être évités. Pour les voisins, ce bruit de fond peut devenir très vite obsessionnelle, altérer leur qualité de vie, voire générer une phobie du bruit, de l’hyperacousie, des acouphènes, une dépression.

Avant de sortir ses foudres de guerre, il est toujours bon d’en parler calmement avec votre voisin qui n’a pas toujours l’oreille aussi développée que vous! Les fabricants recommandent d’isoler phoniquement la pompe à chaleur au moyen d’un caisson adapté ainsi que le local technique, d’éviter toute installation contre le mur mitoyen ou trop près de murs qui feront caisse de résonance. Psychologiquement, il est également peu souhaitable de diriger le ventilo de la pompe à chaleur vers son voisinage qui le vivra comme une agression. Votre voisin, certainement très sympathique à ses heures, placera autour de son installation des claustras ou des murs anti-bruit qui permettront de vivre en bon harmonie.

Enfin, l’argument du faible bruit de fonctionnement de la pompe à chaleur ne résiste pas à la réglementation sur les bruits de voisinage du Code de la santé publique qui indique « qu’aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme. » Cet article R.1334-31 foisonne dans la jurisprudence et les tribunaux n’hésitent plus à condamner les voisins « pompeurs » après, il est vrai, quelques années de procédure.

Car ce qu’il y a de plus insidieux avec ce genre de machine, c’est qu’elle ne produit pas les mêmes nuisances sonores selon les heures, la température extérieure et les réglages plus ou moins aléatoires de sa programmation. Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire, réagissez et à défaut, méditez sur la pompe à chaleur et essayez de faire silence en vous! Nous vivons entourés d’outils technologiques de plus en plus bruyants. Il est urgent que leurs  concepteurs réduisent leurs bruits résiduels et conçoivent des produits qui soient agréables à entendre et à vivre. Par exemple, pourquoi les électroménagers ont des signaux sonores de fonctionnement aussi agressifs et stridents? Il serait pourtant simple d’y remédier. On se prépare une génération de sourds et de malentendants, mais c’est un autre débat.

Philippe Barraqué, musicothérapeute, docteur en musicologie, expert santé

http://www.stop-acouphenes.fr

Découverte scientifique majeure: l’acouphène est bien cérébral! – Philippe Barraqué –

Points d'impacts des régions cérébrales activant des acouphènes

Points d’impacts des régions cérébrales activant des acouphènes

Une étude scientifique publiée dans la revue médicale Current Biology fait état d’une avancée majeure dans la localisation des acouphènes au niveau du cortex cérébral.

En effet, elle relate que ces signaux corticaux ont été localisés dans le cerveau d’un patient épileptique de 50 ans qui devait bénéficier d’une chirurgie pour traiter son épilepsie résistante à tout traitement médicamenteux. Pour cela, le patient a été mis sous surveillance constante pour dresser le tableau clinique précis de ses crises, grâce à 164 électrodes implantées dans son hémisphère gauche et sur une durée de deux semaines.

Les chercheurs ont ainsi pu comparer les périodes de son activité cérébrale où l’acouphène était en phase aigüe avec celles où elles retournaient à la normale. Ils ont ainsi constaté que le signal acouphénique concernait un ensemble assez étendu de régions cérébrales. Sur la photo de l’hémisphère gauche du patient, on peut en effet constater que les localisations sont multiples et d’intensités différentes. Comme l’a déclaré le Dr Philip Gander de l’Université américaine de l’Iowa, « c’est très rare qu’on puisse suivre un patient, par cette technique d’implantation d’électrodes, qui souffre à la fois d’épilepsie et d’acouphènes. »  

Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que la méthode d’inhibition résiduelle utilisée par ces médecins pour localiser les acouphènes, rappelle en bien des points les effets positifs et inhibants des bruits masquants en thérapie sonore. Les chercheurs ont en effet soumis leur patient à 60 séances courtes de 30 secondes de bruits écoutés au casque. Les acouphènes aigus et constants du patient ont fortement diminué après chaque écoute. Il a suffi alors de comparer l’activité cérébrale avant et après chaque séance pour constater des impacts résiduels dans le cerveau, comme le confirme le Dr William Sedley, co-auteur de la recherche et neuroscientifique à l’Université de Newcastle. Des tracés d’ondes cérébrales et neuronales spécifiques aux acouphènes ont ainsi été déterminés.

On pensait jusque-là que le signal de l’acouphène n’était vraisemblablement émis que par le cortex auditif et on découvre dans cette recherche innovante qu’une proportion très importante de régions du cerveau est impactée par les acouphènes. Mais ce phénomène si étendu est-il aussi développé lors de la survenue des bruits auditifs? Cette expérience clinique effectuée sur un cas unique ne permet pas de le définir.

Il n’en reste pas moins vrai que cette découverte valide que le signal acouphénique est avant tout cérébral, que les bruits masquants ont un effet inhibiteur et transitoire sur les acouphènes, même si certains protocoles de thérapie sonore demandent à être réévalués. Il reste toutefois à déterminer si ce mécanisme neuronal concerne tout type de bruits auditifs ou seulement certains, et surtout de tester cette méthode sur un échantillon représentatif de patients souffrant d’acouphènes et non épileptiques.

Philippe Barraqué, musicothérapeute, docteur en musicologie, expert santé

http://www.stop-acouphenes.frhttp://www.sophro-acouphenes.fr